test-grossesse-positif

Si vous décidez de vous expatrier à l’Ile Maurice et que vous n’êtes pas en couple, vous avez toutes les chances du monde de faire des rencontres intéressantes et peut être de tomber sous le charme d’un Mauricien ou d’une Mauricienne. Inévitablement en tant qu’adultes consentants vous aurez des rapports sexuels, inutile de rappeler que porter un préservatif est obligatoire à Maurice comme ailleurs. Et n’oubliez pas que le VIH est très présent à l’Ile Maurice !

Mais si cette relation prend une tournure durable et que vous passez à la vitesse supérieure, vous aurez des rapports non-protégés avec un risque à la clé, une grossesse non-désirée, la question de l’avortement est un point crucial à soulever en amont car il n’est autorisé que sous certaines conditions très spécifiques à l’Ile Maurice et ceci uniquement depuis octobre 2012.

Dans quelles conditions avorter à l’Ile Maurice ?

Vous pourrez avorter légalement si :

  • La grossesse met en danger la vie de la future maman
  • La santé physique ou mentale de la future maman est susceptible d’entrainer de graves problèmes à elle-même, ainsi qu’à l’enfant qu’elle porte.
  • Le fœtus présente de très nette caractéristique de malformation physique ou d’anormalité mentale.
  • La future maman est une mineure de moins de 16 ans ou elle a été victime d’un viol ou d’un inceste.

Comme vous le remarquer ces cas de figure sont très limitants et si vous ne rentrez dans aucune de ces cases vous devrez trouver une autre solution.

Quelles autres solutions existent pour avorter à l’Ile Maurice ?

La pilule abortive sous le manteau, c’est totalement illégal, mais si vous avez des connexions avec des adultes responsables, il est possible en passant par certains réseaux pharmaceutiques d’obtenir la pilule abortive. Attention ce n’est pas sans danger, cela met le corps de la future maman à rude épreuve et vous ne pourrez pas vous faire suivre médicalement. En cas de complication, vous serez obligés d’informer le professionnel de santé qui vous prendra en charge, selon ses convictions personnelles, il sera libre de vous dénoncer aux autorités.

L’avortement à l’étranger, cette démarche est particulièrement valable pour une femme expatriée, surtout si elle est Française, il vous suffit de vous rendre à la Réunion et passer par une clinique ou un hôpital, cela va représenter un réel investissement, mais votre santé n’a pas de prix !

Comment vous prémunir de cette situation ?

Tout d’abord, bien que l’avortement soit interdit à l’Ile Maurice, la contraception ne l’est pas. Vous pouvez trouver la pilule contraceptive dans toutes les pharmacies et son coût est moindre, une plaquette, donc 1 mois de contraception, représente environ Rs50 (environ 1,25 euros).

Vous pouvez également en cas d’oubli ou d’accident prendre un équivalent de la pilule du lendemain, le coût est supérieur , environ Rs300 (7,50 euros) et l’effet sur le corps des femmes est variable et pas toujours agréable donc à utiliser avec modération !

Prenez le temps de discuter avec votre partenaire !

Il est essentiel de noter que si l’avortement n’est pas un débat profond à Maurice, c’est aussi car beaucoup de personnes sont contre le principe de l’avortement et qu’énormément de personnes sont pieuses et estiment donc que la vie est un cadeau de Dieu.

Je ne souhaite pas porter de jugement de valeurs, chacun ses convictions, mais il me semble plus qu’essentiel pour les hommes en particulier d’aborder cette notion d’avortement avant d’entamer une relation non-protégée.

Il existe de nombreuses mères célibataires à Maurice, la famille de la future Maman ne sera probablement pas heureuse si vous là plantez là après l’avoir mise enceinte, mais si toute la famille, votre partenaire incluse estime que la vie du fœtus est précieuse, vous deviendrez père. A vous d’assumer ou non, mais ça c’est une autre histoire.