negocier

Le tarif à la tête du client est une pratique internationale qui fait toujours grincer les dents des touristes et des expatriés. L’Ile Maurice n’est pas épargnée par cette pratique qui va un peu plus loin que la tête du client, l’accent et la couleur de la peau peuvent également jouer un rôle important.

Lorsque vous avez la chance de vivre à l’Ile Maurice depuis de nombreuses années, que vous parlez le Créole Mauricien, il est assez affligeant de se voir proposer le tarif « étranger », malheureusement c’est un fait vous êtes et vous resterez un étranger.

Où avez-vous le plus de chance de vous faire « arnaquer » ?

En toute logique ces pratiques ne peuvent pas fonctionner partout, les grands hypermarchés et tous les magasins qui affichent leurs tarifs ne peuvent se permettre ce genre de politique.

Par contre, partout ailleurs, vous devez veiller au grain, en tant qu’expatrié c’est plus facile d’avoir une idée du tarif pratiqué, par contre si vous êtes de passage pour les vacances, c’est délicat.

Les cas les plus sensibles :

Les taxis, bien qu’il existe une grille de tarifs officiels, si vous ne faites pas attention vous pourrez payer une somme digne des taxis parisiens pour parcourir quelques kilomètres. Notez que la course se négocie en amont, avant même de monter dans le taxi, n’hésitez donc pas à faire du repérage sur la distance et à jauger le prix maximum que vous souhaitez dépenser.

Les « bazars » (marchés) et marchands ambulants, presque incontournables notamment celui de Port Louis ou encore celui de Mahébourg, ces lieux regorgent d’objets, de vêtements et d’aliments en tout genre, vous serez facilement tentés d’acheter, négociez le tarif avec force, les prix peuvent doubler, voire tripler si on vous prend pour un touriste.

Les vendeurs de fruits et légumes, contrairement à ce que l’on pourrait penser les fruits et légumes coûtent chers à Maurice, mais la tentation de manger des mangues, des letchis, des fruits de la passion et toutes les merveilles exotiques que la nature produit est très forte et on en redemande. Là aussi, faites bien attention ! Vous en trouverez beaucoup sur les bords de routes ou même dans des échoppes au cœur des villages.

Les cliniques, la santé privé a un coût ce n’est pas nouveau, mais ici, c’est particulier, vous aurez des tarifs qui peuvent varier du tout au tout et une politique commerciale que je trouve particulièrement malsaine où on va vous faire le maximum d’examens pour vous faire « cracher » le plus possible. Si vous n’avez pas une couverture santé internationale, faites particulièrement attention et préférez un médecin privé si ce n’est pas trop grave.

Les sorties en mer, le coût d’une excursion en mer est vraiment à la carte et va dépendre de très nombreux facteurs, mais il est essentiel de négocier, car là aussi cela va du simple ou double. Notez que pour les plus malins, vous éviterez le repas et l’alcool compris dans le forfait pour préférer un piquenique accompagnés de vos bouteilles.

Les cas les moins sensibles :

Les « bouiboui », l’une des particularités de l’Ile Maurice est le nombre impressionnant de « restaurants »  où vous pouvez manger sur le pouce. C’est traditionnel, le Mauricien mange quand il a faim et en toute logique l’offre est adaptée à la demande. Vous pourrez donc déguster des mines (nouilles chinoises), des roti et dholl puri (galettes indiennes) et de nombreux gâteaux et beignets frits à toute heure de la journée. Notez bien que vous pouvez y aller sans crainte sur la politique tarifaire, qui plus est c’est particulièrement économique.

Les quincailleries, ne me demandez pas pourquoi, je n’en ai pas la moindre idée, mais c’est comme si l’ensemble des quincaillers de l’Ile Maurice c’était donné le mot pour pratiquer une politique tarifaire fixe que vous soyez Mauriciens ou non. Bien sûr en tant que touriste, vous avez moins de chance d’acheter un marteau et des clous, ce qui peut expliquer que dans le cadre d’une fidélisation on vous propose les meilleurs prix.

Il existe beaucoup d’autres exemples que je ne liste pas ici, garder en tête, qu’il est toujours plus sage d’être accompagné d’un Mauricien ou d’une Mauricienne lorsque vous partez faire des achats dans des lieux où les tarifs ne sont pas affichés. N’hésitez pas à donner des exemples ou vos anecdotes en commentaire.

Que penser de cette pratique ?

Globalement cela fait partie du jeu et je ne vais pas vous mentir, il y a de très nombreux commerçants qui travaillent chaque jour de l’année, non pas pour faire fortune, mais simplement pour faire vivre leur famille, car l’économie est ce qu’elle est et pour beaucoup c’est loin d’être facile.

Cela n’en est pas moins agaçant lorsque vous êtes installés ici depuis longtemps, mais à vous de développer votre relationnel avec les commerçants, de créer des habitudes et leur faire comprendre que vous n’avez pas des millions d’euros qui dorment sur votre compte en banque.