Je vous en parlais dans mon précédent article, le Kaz ‘Out se déroulait le week-end du 7 et 8 novembre dernier et proposait un choix particulièrement éclectique, jazz, séga, seggae, rap, funk, punk, bref il y en avait pour tous les genres et j’ai passé un excellent moment.

Sans compter que l’organisation était au top, le Château de Labourdonnais égal à lui-même, somptueux, la population qui était présente sur place est venue pour passer un moment de franche camaraderie, donc l’ambiance était au top !

Mais voilà, il y a un problème, vous me direz pour moi consommateur qui vient pour profiter de la musique, découvrir des artistes, c’est certainement mieux mais pour les organisateurs ça va poser un problème de taille, le public n’était pas au rendez-vous !

Qu’est ce qui peut expliquer que le public ne vienne pas ?

Tout d’abord le tarif de l’entrée, difficile de mettre Rs650 pour une journée ou Rs1000 pour 2 jours, quand on a un salaire de Rs10 000 ou Rs12 000, ce qui représente quand même une très grande partie de la population, en particulier chez les jeunes qui sont nouveaux sur le marché du travail. Sans compter qu’il faut aussi acheter à boire sur place, que ce soit de l’eau ou l’excellent Rhum Labourdonnais et que bien entendu cela fait un budget supplémentaire à considérer.

En plus, un petit message à l’attention des organisateurs, le fait d’avoir trop de tarifs différents, embrouille complètement le client. Tarif de lancement, Tarif de prévente, Tarif à la porte, Tarif de Groupe, le tout sur 1  jour ou 2 jours, j’en ai déjà mal à la tête.

Ensuite, la concurrence, c’est bête, mais quelque part le festival Kaz’Out est très mal tombé, juste une semaine après le Dombeya et quelques semaines après The Bridge, donc en plus du tarif qui n’est pas à la portée de tous, pour ceux qui ont réalisé des économies il fallait bien faire un choix…

Le choix des artistes, alors attention, personnellement j’ai tout apprécié, j’ai même eu l’occasion de faire de très belles découvertes comme Rafiki ou Sébastien Margeot, et même l’opportunité de revoir les Che Sudaka qui contrairement à ce que je pensais (je suis médisant) ont reçu un très bel accueil du public Mauricien.

Malheureusement les Mauriciens aiment voir et revoir les mêmes artistes dont ils ont écouté l’album 5000 fois, qu’ils ont été voir en concert 40 fois, mais c’est pas grave au moins ils connaissent les paroles…. Donc après il n’y a pas tellement de solutions, soit il faut proposer de la grosse tête d’affiche Mauricienne et certainement baisser au niveau qualité, soit mettre la barre encore plus haute sur des artistes internationaux qui par leur simple nom vont attirer des foules, genre Damian Marley et Danakil pour moi puis pour la vraie foule Maître Gims et Justin Bieber….