panneau-solaire

Ce n’est un scoop pour personne, le soleil à Maurice n’est pas une denrée rare, il est donc tout à fait possible de produire sa propre électricité à l’Ile Maurice et ainsi avoir une démarche plus écologique. Il est important de se rappeler qu’il n’existe aujourd’hui à Maurice qu’un fournisseur d’électricité, qui a la main mise au niveau national, la CEB qui même si elle s’engage au fil du temps dans les énergies vertes pour sa production en est encore très loin pour le moment.

Pourquoi est-ce si compliqué ?

C’est purement et simplement un aspect financier, la production d’énergie verte demande de lourds investissements et des compétences spécifiques, les fermes photovoltaïques commencent à se développer mais au même titre que pour les particuliers, la rentabilité se fera ressentir dans de nombreuses années. Qui plus est, nombreux sont ceux qui ont peur du devenir de ces fermes photovoltaïques en cas de cyclones et il est vrai que c’est du matériel fragile, pour ne pas dire très fragile.

Est-ce qu’il existe des aides pour installer des panneaux solaires chez soi ?

Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôts à hauteur de 15% de l’investissement.

Vous pouvez également demander l’aide de l’Agence Française de Développement (AFD), qui pourra subventionner à hauteur de 8% votre projet.

La CEB peut prendre à sa charge l’installation et le raccordement à son réseau si vous êtes éligible au programme SSDG Net Metering Scheme

Votre banque peut également vous accorder un crédit pour l’achat de vos panneaux solaires.

Le Gouvernement Mauricien ne met à mon goût pas assez l’emphase sur cette solution, toutefois elles ont le mérite d’exister.

Pourquoi il n’y a pas plus d’entreprises qui optent pour les panneaux solaires ?

Il y a un problème de fond réel, la CEB ne veut pas céder ses parts de marché et perdre son gagne-pain, ainsi la production d’énergie solaire est très réglementée sur le plan tarifaire et ainsi en produisant trop, vous subirez une augmentation des tarifs de la CEB le jour où vous aurez besoin d’électricité. Seul le Gouvernement pourrait agir, mais j’imagine que les enjeux financiers sont pour le moment trop importants en matière d’économie et d’emploi.

Un étrange rapport de l’Agence Française de Développement

La rédaction de cet article m’a été inspirée par le compte rendu de l’AFD qui recommande de ne pas favoriser le développement du parc automobile électrique. Un paradoxe qui trouve son fondement dans la production d’électricité à ce jour, qui en effet découle à plus de 90% d’énergies fossiles.

Toutefois dans la façon où est utilisée l’information on pourrait croire qu’un véhicule électrique serait plus polluant. Dans la réalité, il faut développer le parc de véhicule électrique au rythme de la croissance des centrales solaires et favoriser l’installation de panneaux photovoltaïques chez les particuliers qui veulent utiliser une voiture électrique. Un crédit à taux zéro pour le financement d’une telle installation serait une bonne chose pour commencer, sans pour autant parler de subventions qui auraient au final un coup pour tous.

Ce type de démarches pourraient à terme permettre à l’Ile Maurice de gagner une réelle autonomie en matière de production d’énergie, de favoriser l’achat de véhicules non polluants et de montrer son engagement sur le plan international en recherchant des solutions pour diminuer les gaz à effet de serre et en améliorant nettement l’empreinte écologique de l’Ile Maurice.