divorce

Je l’ai déjà abordé à de nombreuses reprises, il est très facile en arrivant à l’Ile Maurice de tomber sous le charme insulaire d’un Mauricienne ou d’une Mauricienne.

Aujourd’hui je vais me pencher sur une situation assez complexe à gérer qui vient en cas de divorce. Il est bien question ici d’un divorce et pas d’une simple séparation, je doute que l’on considère votre mariage comme blanc après plusieurs années de vie commune. Après légalement cela peut tout de même présenter une forme de litige, enfin j’imagine.

Le cas du divorce sans enfant

Si vous n’avez pas eu d’enfant lors de votre union ou d’un précédent union avec un citoyen ou une citoyenne Mauricienne, le jour où le divorce est prononcé vous avez une période de 6 mois pour quitter le pays ou vous refaire une situation qui cadre avec les obligations des étrangers pour résider à l’Ile Maurice.

En matière de dérive, vous noterez qu’en l’absence des deux parties, le jugement est reporté, le divorce n’est donc pas prononcé légalement. Attention toutefois j’imagine qu’en abusant de ce petit jeu, vous pourriez griller toutes vos cartes à l’Ile Maurice et être interdit de territoire.

Le cas du divorce avec enfant Mauricien

La loi est formelle, si vous êtes le parent d’un enfant Mauricien, vous pouvez rester sur le territoire jusqu’à ses 18 ans, ce qui peut s’avérer une excellente nouvelle, sauf que le droit de vivre sur le territoire ne s’accompagne d’aucun aménagement particulier, c’est-à-dire que vous devez trouver un emploi dans les conditions destinés aux étrangers, avec le salaire qui va avec, le passage devant le BOI, etc, etc…..

Une situation encore plus risible si vous gérez une entreprise, puisque dès que le divorce est prononcé vous avez 6 mois pour prendre des dispositions spécifiques et vous mettre dans les clous, soit en nommant un tiers de confiance directeur, soit en basculant sur une entreprise individuelle vous empêchant d’avoir des salariés et demandant tout de même certaines ressources, soit encore en basculant votre statut en tant qu’investisseur avec là aussi le lot de contraintes financières qui lui sont propres.

Il y a bien sur toujours des solutions divers et variées pour contourner légalement cette situation, mais votre statut n’en sera pas moins litigieux, complexifiant immédiatement toutes les sorties et entrées sur le territoire, ainsi que l’ensemble de vos démarches administratives et légales à Maurice.

Il est donc essentiel de savoir que lorsque vous épousez un Mauricien ou une Mauricienne, cela va bien au-delà de l’amour, vous confiez véritablement toute votre existence à cette personne et en perdant votre moitié, vous devez également tirer un trait sur votre statut et la tranquillité qu’il vous apporte.