DSC_3322

La plage de Pomponette défraie beaucoup la chronique ces derniers temps, déproclamation de plage publique, projet de développement hôtelier, soupçons, mensonges, bref un micmac politico-financier.

Je ne vais pas aborder cet aspect aujourd’hui, je laisse le soin à d’autres qui maîtrisent parfaitement le sujet de le faire.

Mais si vous voulez en savoir plus je vous recommande la lecture de cet article qui explique en profondeur et bien au-delà un ensemble de problématiques, et je vous invite également à écouter la conférence de presse d’AKNL

Vous pouvez également participer à la manifestation qui aura lieu à Port Louis le 30 novembre prochain, pour en savoir plus c’est par ici.

Ce que j’ai envie d’aborder avec vous correspond plutôt à ce que ce petit bout de plage perdu dans le Sud peut vous offrir et je ne peux que vous recommander chaudement d’aller faire un tour sur la plage de Pomponette tant que c’est encore possible.

Personnellement j’aime beaucoup le sud, Vieux Grand Port pour ses paysages montagneux, le littoral qui débute après la Cambuse et qui s’arrête du côté de Souillac pour ses falaises et sa mer agitée qui ne sont pas sans rappeler la Bretagne. Le sud sauvage comme on aime à le nommer ici et je ne connaissais pas cette portion de Littoral, allant de Riambel à Saint Felix et surement encore un peu plus loin, mais je ne m’y suis pas encore aventuré.

On est habitué à ces plages Mauriciennes aménagées, sur lesquelles on fait face à une pollution sonore, camions de glace, bateaux en tout genre, vendeurs de colliers, transats, qui font certainement partie du décor maintenant et d’une très forte affluence, des plages bondées, une eau dont la couleur vire peu à peu au fil de la journée.

Pomponette ce n’est pas ça, Pomponette c’est un petit coin perdu où il n’est pas recommandé de s’éloigner du bord où il est même formellement interdit de se baigner par endroit tant les courants peuvent être dangereux. Mais la plage de Pomponette c’est surtout l’âme de l’Ile Maurice, celle qui se perd au fil des ans, celle qui est troquée au profit du tourisme de masse. Là-bas un peu isolé devant l’immensité de cet océan agité, on peut s’allonger au cœur d’une forêt de filaos, profiter du temps qui s’est arrêté, se laisser envahir par la beauté de la nature qui n’a pas encore été défiguré par l’homme ou si peu.

Trop souvent en venant à l’Ile Maurice, on se fait une image de grandes plages désertiques, de marches romantiques devant un somptueux coucher de soleil, c’est un peu exagéré comme approche, mais à Pomponette l’occasion peut vous être donnée de vivre ces moments précieux.

Bien sûr j’avais la chance d’être très bien entouré en allant là-bas, donnant encore plus de saveur au cadeau que la nature me donnait, mais il m’a rarement été possible d’arpenter une plage Mauricienne et de ne pas m’offusquer devant le lot de déchets, devant le manque de civisme de certains, alors qu’à Pomponette on se sent simplement bien.

Faites-vous plaisir et évadez-vous au moins une fois dans votre vie, préparez votre piquenique et passez une journée en famille ou en amoureux sur ce petit paradis préservé avant que son sort ne soit scellé.

Et si vous n'avez pas le courage de vous déplacer, voici quelques clichés de ce que allez rater ;-)

DSC_3311

DSC_3335

IMG_20161022_101634913

IMG_20161022_101639303

IMG_20161022_101644037

IMG_20161022_101647495