permis-international-ile-maurice

Notez que si vous êtes déjà titulaire d'un permis de conduire Français vous pouvez parfaitement conduire sur les routes Mauriciennes, vous pouvez également le transformer en permis international. Si vous avez plus de 3 ans de conduite voiture, vous pourrez également conduire une moto, il n'y a pas de distinction de cylindrée, donc avec le permis 125 cm3 qui est automatique avec l'obtention du permis B, vous pourrez découvrir l'Ile Maurice en moto.

Je vous incite vivement à lire cet article sur la conduite à l'Ile Maurice et ses dangers avant de vous aventurer sur les routes.

C’est un sujet qui me tient à cœur car même si je trouve qu’un véhicule est indispensable, les dangers sont partout et plus il est possible de les minimiser mieux on se porte.

Aujourd’hui, je vais montrer du doigt la formation à la conduite et surtout les pratiques laxistes qui sévissent sur les routes et qui peuvent largement expliquer pourquoi beaucoup de conducteurs mauriciens représentent un danger sur les routes.

Conduire un cyclomoteur

Pour conduire une moto d’une puissance inférieure à 125 cm cube, nul besoin d’un permis de conduire, il faut simplement passer le code de la route. Autant le dire tout de suite, le code de la route n’est pas suffisant pour maitriser un véhicule, ni même anticiper la conduite des autres.

Donc déjà carton rouge au gouvernement qui laisse cette pratique en place.

Conduire une voiture

Pour la conduite d’une voiture, il faut obtenir le permis, cette licence se compose de 4 validations, le code de la route, savoir se garer, savoir faire des marches arrières et la conduite sur route.

Le tout est dissociable, c’est-à-dire que vous pouvez échouer à la conduite, mais obtenir la marche arrière et le parking ou inversement.

Et ce n’est qu’en ayant l’ensemble des options qu’il est possible de prendre un véhicule sur la route.

Par contre ce qui ne me convient pas du tout c’est l’examen en lui-même, tout d’abord, il a lieu uniquement dans Port Louis. Clairement le lieu le plus difficile pour la conduite, donc on pourrait se dire que le niveau est élevé. Cependant Port Louis est un lieu, où beaucoup ne vont jamais, ils conduisent par contre sur des axes routiers où il faut rouler vite, où il y a bien d’autres dangers.

Pour réussir son permis, il faut rouler à une vitesse relativement faible, nettement inférieur à la vitesse autorisée, ce qui présente là aussi un vrai danger, maitriser son véhicule à 20 km/h et le maitriser à 110 km/h sont des notions tout à fait différentes, le freinage, la visibilité, surtout en temps de pluie tropicale, ne sont pas non plus intégrés à l’examen.

Carton rouge pour l’examen qui est une vaste blague en matière de sécurité routière, les nouveaux conducteurs sont de véritables dangers sur les routes, vous me direz, c’est la même chose partout dans le monde, je vous répondrais non, car ici la sécurité routière n’est pas omniprésente, cela commence à peine. Par contre les morts et les accidents graves sur les routes sont une constante à l’île Maurice.

La formation initiale

Tout reprocher au système de validation du permis serait un vilain mensonge, il ne faut surtout pas oublier le principal, les fameuses auto-écoles. Sachez, investisseurs étrangers que si vous souhaitez lancer une auto-école qui est viable, présente sur l’ensemble du territoire et qui forme réellement à la conduite et à la réussite de l’examen, vous avez un boulevard pour vous imposer.

Que l’on soit bien d’accord, il y a dans la formation à la conduite deux aspects, celui qui permet la réussite de l’examen et celui qui permet d’avoir de solides bases sur l’apprentissage de la conduite, car oui en ayant le permis en main, nous n’avons que des bases.

Mais ici carton rouge des acteurs de la route, zéro pointé, les auto-écoles se valent toutes et là où elles excellent c’est dans la médiocrité.

Comment puis-je le savoir, car j’assiste bien malgré moi à la formation de mon épouse à la conduite, depuis trop longtemps à mon goût.

Elle s’est appuyée sur 3 instructeurs différents. Pas un ne relève le niveau de l’autre. Elle en est probablement à pas loin de 100 heures de conduite et elle a encore de grandes difficultés à trouver le point de patinage et pourtant ce n’est pas une question de mauvaise volonté ou du fait qu’elle soit mauvaise. Ces imbéciles heureux ne lui apprennent tout simplement pas ce qu’il faut. Si au moins, ils formaient bien à la réussite de l’examen, mais même ça, est au-dessus de leurs compétences.

Et là je parle bien des auto-écoles officielles, pas des officieuses, où n’importe qui peut s’improviser instructeur.

Vous voulez, moins de morts sur les routes mauriciennes ? Changez les auto-écoles, sévissez auprès de ces arnaqueurs qui ne forment pas vos enfants et qui les conduisent à rouler dans un cercueil car ils ne savent pas conduire.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas poussé une gueulante, mais cela fait partie des choses qui me dépassent totalement, de ces pratiques qui se portent très bien, alors qu’elles sont néfastes pour l’île Maurice.